VALLEE de SANS-SOUCI
Le site Naturel à la porte de la ville


Cette vallée a la particularité exceptionnelle de commencer aux abords du centre urbain juste à la sortie de l'Etablissement Thermal. L'entrée est dominée par une masse rocheuse " le rocher Greta", dont le plateau au dessus, est recouvert d'une futaie de conifères. Cette parcelle est aujourd'hui utilisée depuis un dizaine d'années par une exploitation " le parcours de l'écureuil "

Cette forêt serait devenue la propriété collective des habitants de Rochepradière  au XIVe  siècle. Elle leur aurait été donnée par la comtesse du château  de Chazeron pour les remercier d’avoir sauvé la vie de son mari, au cours  des guerres de Religions.
Elle est gérée aujourd'hui par L’ O N F, mais les habitants peuvent utiliser du bois pour leur chauffage. Le nom de la vallée c'est une belle histoire. Le nom de Sans-souci serait la  réflexion d'un ancien instituteur devenu  ermite, vers 1880 qui y vivait retiré...sans souci... disait-il….

Espace sans L'EDEN ex dancing

En remontant le sentier qui ouvre la voie vers la nature, la première rencontre est un plan d'eau. Il a été créé en 1911 par la S N C F, afin d'alimenter la réserve d'eau pour les locomotives à vapeur à la gare de Châtel-Guyon. Actuellement c'est une association de pêche fondée en 1954 qui gère cet ancien réservoir, devenu réserve de pêche. Il est entouré de grands saules qui s'y reflètent.

ancien réservoir SNCF

Puis un choix entre deux sentiers, l'un suit le cours d'eau, l'autre longe ausi la vallée mais en hauteur. Ils se rejoingnent pour arriver vers une passerelle . Aprés son franchissement, il conduit à la cascade de la biche. Tout au long de cette promenade on perçoit le bruit du ruisseau. Le bruit de l'eau apparaît comme un élément de composition, il anime une promenade et contribue a créer un lieu de villégiature.

Cette vallée axée est-ouest a creusé le socle granitique et débouche
dans les terrains sédimentaires de la plaine de la Limagne
.

Elle est encaissée, boisée, elle a la forme d’un entonnoir, adossée à l’ouest et au nord, avec des masses rocheuses, abritée des vents violents et froids.
Elle est constituée de chênes-de pins sylvestre- de cèdres- le chataîgner y est bien représenté on y rencontre aussi quelques frênes- noisetiers et cerisiers

Sur le versant sud ce pâturage subsistait, voici quelques années encore un élevage de porcs. Des pentes abruptes, des lieux sauvages qui font le bonheur de la faune en garantissant une sécurité pour la nidification  d'oû la présence d'espèces animales protégées.


C’est un enjeu environnemental a préserver, maintenir les spécificités paysagères. Cette vallée naturelle et environnementale (comme la vallée des Prades)  est reconnue au travers d'une zone Naturelle d’intérêt Ecologique , Floristique et Faunistique (ZNIEFF) qui couvrent plusieurs commune

Le bâti d'un lavoir subsiste, autrefois utilisé par les habitants de Rochepradière